Historique et faits marquants de l’Association

Robert Soursou, agriculteur à la retraite habitant le hameau de Monteils (commune de Marcilhac-sur-Célé), et Roger Conté, boulanger à la retraite de Cabrerets, nous font revivre les raisons de la création et les faits marquants de l’Association Sauvegarde du Célé.

Robert Soursou
Premier Président de l’Association
Roger Conté
1980

Les prémices

La vallée du Célé est l’attrait de diverses activités : pêche, baignade, canoës, pique-nique, camping sauvage…
Robert : « C’est l’activité canoës qui a posé le plus de désagréments aux riverains, y compris du point de vue de la sécurité dans une vallée non aménagée ».
Roger : « En tant que Président de la société de pêche de Cabrerets, je recevais beaucoup de plaintes de la part des pêcheurs, cette vallée était en train de perdre sa tranquillité… ».
Les maires des villages de la vallée, la direction départementale de l’administration, la fédération des canoës du Lot et quelques riverains se sont alors réunis à Marcilhac afin d’analyser la situation. Ils ont établi une première charte.
Robert : « Nous pensions qu’une conciliation douce allait se faire avec les riverains… »

1989

Naissance de l’Association

Les années passent, les problèmes demeurent et s’amplifient, la charte est oubliée…
Roger : « Christiane Rassonneur, gestionnaire des « Amis du Célé » sur la base d’Orniac, a eu un rôle déterminant pour la création de l’Association « Sauvegarde du Célé » ; elle a beaucoup oeuvré pour le respect des droits des riverains et pour changer le comportement des utilisateurs de la vallée ».
Une nouvelle fois les maires de la vallée se sont retrouvés à Brengues, font le constat de la non application de la charte de 1980. Ils décident de créer une Association de défense de riverains afin d’être mieux entendus des différentes instances départementales.
Robert : « Il est alors décidé de convoquer les propriétaires riverains à Espagnac Sainte-Eulalie pour créer une association. Je suis ainsi devenu le premier Président de  Sauvegarde du Célé, présidence que j’ai occupée jusqu’en 2008 ».

2000

Première Charte de règles d’usage du Célé

Pendant presque 10 ans il sera difficile de se faire entendre auprès des politiques et des services de l’Etat…
Robert : « L’Association fera partie des travaux du « Contrat de rivière » initié en 2000 ; son directeur Arnaud David était bien à l’écoute de nos problèmes et nous a fait avancer. La rencontre du 24 juin 2000 au Liauzu est un fait marquant dans l’histoire de notre Association : nous avons signé la première Charte de règles d’usages du Célé, un très grand jour ! Le « Contrat de rivière » a pris fin en 2006 et a été remplacé par le SAGE Célé en 2007, notre principal interlocuteur ».